Bien choisir son porte-monnaie Bitcoin et crypto-monnaies

B

Il existe une myriade d’outils pour utiliser Bitcoin et autres crypto-monnaies, mais tous n’ont pas les mêmes caractéristiques, ni les mêmes avantages et inconvénients. Tout ce que vous devez savoir sur les wallets, assorti d’une sélection des meilleurs porte-monnaies multi-cryptos.

Le wallet (ou “porte-monnaie électronique”) est l’outil de base pour utiliser des crypto-monnaies. Il sert à stocker, envoyer, recevoir et parfois échanger des crypto-monnaies. Bien le choisir est donc capital, puisqu’un wallet assure à la fois les fonctions de coffre-fort et d’outil de gestion courante et quotidienne de votre argent (de ce point de vue, le wallet peut être vu comme l’avenir des services de type bancaire).

Alors que les crypto-monnaies se répandent et se démocratisent, le wallet est donc l’élément central de l’univers crypto, un peu comme le navigateur Web l’est pour Internet.

Il faut comprendre qu’il existe un nombre considérable de wallets. Chacune des 2000 crypto-monnaies existantes possède en général son propre wallet, et les principales crypto-monnaies (Bitcoin, Ethereum, Litecoin notamment) peuvent être gérées par d’innombrables porte-monnaies et services.

 

Qui contrôle vos bitcoins ?

En cherchant sur le Web, vous trouverez des tas de distinguos entre les différents types de porte-monnaies Bitcoin. Hot ou cold wallet, multisig ou non, sur mobile ou pour desktop, online ou offline…

Ces distinctions sont intéressantes, mais occultent souvent la principale caractéristique des wallets : la façon concrète dont sont créées les adresses qui abritent vos bitcoins, et qui en a le contrôle.

De ce point de vue, il y a en fait deux (et seulement deux) types de porte-monnaies Bitcoin : ceux qui reposent sur des services qui gèrent les clés (appelés “custodial wallets“), et ceux que l’on contrôle soi-même (“non-custodial”).

Dans le premier cas, dire que vous possédez un porte-monnaie Bitcoin est un abus de langage : vous disposez en fait d’un droit d’accès aux porte-monnaies Bitcoin créés et maintenus pour vous par une entreprise tierce. Dans le second cas, vous possédez (pleinement et de façon indépendante) votre propre porte-monnaie Bitcoin (et les bitcoins qui s’y trouvent).

Sans entrer dans les détails techniques, la différence tient à la manière dont sont créées les clés cryptographiques associées aux bitcoins et cryptos. Si l’on veut faire une analogie, imaginez que vous louez un coffre-fort dans une banque. A chaque fois que vous voulez accéder à votre coffre-fort, vous fournissez une preuve d’identité et une signature, et le banquier vous remet la clé permettant d’ouvrir le coffre (clé que vous devez laisser avant de partir). Ainsi, vous n’êtes pas réellement propriétaire du coffre et de ses clés, vous avez juste un droit d’accès, dans le cadre d’un service offert par la banque. Dans le second cas (non custodial), non seulement vous êtes véritablement le propriétaire du coffre (qui est chez vous), mais c’est vous qui en fabriquez les clés, et personne d’autre que vous n’a accès à ces clés.

Ce distinguo entre custodial et non custodial est donc tout à fait fondamental, et implique de nombreuses conséquences.

Services (wallet custodial) :
Avantages : En apparence simple et sans prise de tête, vous vous reposez sur une entreprise qui gère pour vous vos cryptos. Vous disposez juste d’un identifiant et d’un mot de passe pour accéder à vos coins qui sont, en pratique, stockés sur les porte-monnaies de cette entreprise.
Inconvénients : Vous ne maîtrisez rien (en particulier pas les frais de transaction ou de retrait). Ces services sont une cible privilégiée des pirates : des piratages retentissants ont eu lieu par le passé et quand c’est le cas, vous risquez de tout perdre. Certains services, notamment les crypto-banques mais aussi beaucoup de bureaux de change, exigent moult documents et preuves d’identité (et sont en outre susceptibles d’informer les autorités sur vos avoirs).
Dans cette catégorie se trouvent l’immense majorité des bureaux de change traditionnels (exchanges), des sociétés offrant des services de type bancaire (Xapo par exemple) et sans doute quelques autres solutions de “porte-monnaies hébergés”.

Porte-monnaies contrôlés par l’utilisateur (wallet non-custodial) :
Avantages : Vous êtes seul maître à bord. Vos bitcoins et cryptos sont chez vous et personne d’autre n’y a accès. Les porte-monnaies n’exigent rien au démarrage, et vous devenez “votre propre banque”. Il est en général très simple d’importer le contenu d’un wallet dans un autre wallet.
Inconvénients : Vous devez respecter quelques règles et bonnes pratiques. Par exemple, si vous n’avez pas sauvegardé les clés du porte-monnaie stocké sur votre mobile et que vous perdez votre mobile, vous perdez (à tout jamais) l’accès à vos bitcoins.
Dans cette catégorie se trouvent : les “porte-monnaies physiques”, les paper wallets et beaucoup de porte-monnaies électroniques Bitcoin et multi-coins.

Remarques
. Ne pas confondre la distinction “custodial ou non” avec le fait qu’un wallet soit accessible ou non sur le Web. Vous pouvez accéder via le Web à un service qui vous permet de gérer vous-mêmes les clés privées, et télécharger sur votre mobile une appli qui ne vous autorise pas à le faire.
. Ne pas confondre clés privées et simple mot de passe. Tous les services et applications sont protégés par un mot de passe (ou PIN) mais ça ne veut pas dire que vous avez le contrôle de vos coins.
. Les wallets non custodial sont le plus souvent déterministes (ou, dans le jargon anglais, “Hierarchical deterministic, HD”) et respectent les standards BIP32, BIP39 ou et/ou BIP44. En pratique, cela signifie que toutes les clés du wallet sont dérivées à partir d’une seule source, appelée “seed” (ou graine en français), parfois “passphrase“. Cette seed est en général une suite de 12 mots aléatoires (parfois 24), générés ou choisis lors de la création du wallet.

Sauvegarder cette seed après avoir créé un wallet est absolument capital. Si vous perdez l’accès à votre wallet, seule la seed vous permettra de recouvrer vos cryptos.

 

Typologie des crypto-wallets

Il existe cinq principaux types de porte-monnaies pour stocker et gérer des crypto-monnaies.

Bureaux de change (exchanges)
Type : Custodial (vous ne possédez jamais les clés)
Fonctionnement : Des services centrés sur l’achat/vente de crypto-monnaies (à partir de monnaies fiat ou de cryptos). Il faut généralement fournir divers justificatifs ou procéder à des vérifications d’identité pour bénéficier du service.
Coût : Le plus souvent gratuit, mais assortis de frais (parfois élevés) sur les transactions et retraits.
Usage recommandé : Acquérir des cryptos à partir de monnaies classiques (fiat), convertir des cryptos entre elles, investir à court ou moyen terme.
Exemples : Il en existe des centaines, comme OKEx, Binance et Huobi en Asie, Coinbase, Kraken ou Poloniex aux Etats-Unis, Paymium en France.
Note : Certains bureaux de changes décentralisés (dits “DEX”) permettent à l’utilisateur de gérer ses propres clés (j’y reviendrai dans un autre billet).

Services pseudo-bancaires (crypto-banks)
Type : Ca dépend (vous disposez parfois des clés)
Fonctionnement : Le plus souvent accessibles sur mobile, les crypto-banques cherchent à conjuguer le meilleur des deux mondes en mêlant porte-monnaie électronique pour gérer les crypto-monnaies et services bancaires classiques (carte Visa/Mastercard, virements, numéro IBAN, etc.).
Coût : Variable (cartes bancaires payantes, frais divers).
Usage recommandé : Paiements et gestion courante.
Exemples : Les plus anciens sont Xapo et Wirex (et je les recommande), mais une bonne quinzaine de nouveaux entrants sont sur les rangs, dont TenX, Crypto.com (ex Monaco) ou Bankera/Spectrocoin.
Note : Certains services comme Xapo ou Crypto.com gèrent les clés pour vous (custodial), d’autres comme Wirex vous laissent gérer les clés (non custodial).

Porte-monnaies sur papier (paper-wallets)
Type : Non custodial (vous gérez les clés vous-mêmes).
Fonctionnement : Le paper-wallet est un moyen de stocker des bitcoins (ou autres cryptos) sans utiliser aucun réseau numérique. Vous créez une fois une paire “clé publique/ clé privée” que vous imprimez sur un morceau de papier, vous envoyez vos coins à l’adresse publique, et le tour est joué.
Exemples : Plusieurs sites expliquent la procédure, comme WalletGenerator ou BitcoinPaperWallet. On trouve aussi des paper-wallets pour beaucoup d’autres coins.
Coût : Gratuit (sauf si vous utilisez un service d’impression tiers).
Usage recommandé : Stockage à moyen ou long terme.
Note : Si vous respectez des règles élémentaires (comme s’assurer que le cache mémoire de votre imprimante est bien vide après impression), la sécurité est bonne. Le processus s’effectue offline, votre clé privée n’a jamais transité sur Internet ou aucun réseau et il suffit de la conserver dans un endroit sûr. Attention toutefois aux services tiers commercialisant des paper-wallets personnalisés : les entreprises imprimant ces wallets en possèdent (par conséquent) les clés, et vous devez leur faire entièrement confiance…

Porte-monnaies physiques (hardware wallets)
Type : Non custodial (vous gérez les clés vous-mêmes).
Fonctionnement : Un appareil électronique indépendant servant uniquement à conserver des crypto-monnaies, et offrant en général un excellent niveau de sécurité.
Exemples : Les marques les plus connues (et respectées) sont Ledger et Trezor, mais de nombreuses autres solutions apparaissent comme celles de Archos, Coolwallet ou Xzen. Il existe même des hardware wallets ciblant les enfants, comme Pigzbe.
Coût : Entre 50 et 300€.
Usage recommandé : Stockage à moyen ou long terme (coffre-fort).

Porte-monnaies logiciels (software wallets)
Type : En général non custodial (sauf exception, vous gérez les clés vous-mêmes).
Fonctionnement : Des applications (mobile, desktop ou services en ligne) permettant de gérer soi-même ses porte-monnaies cryptos.
Exemples : Voir ci-dessous.
Coût : Gratuit.
Usage recommandé : Paiements et gestion courante, stockage à court/moyen terme.
Note : S’assurer que ces applications respectent les normes BIP32, BIP39 ou BIP44.

 

Evolution et tendances

Les premiers porte-monnaies Bitcoin ne pouvaient gérer que Bitcoin mais la tendance est aujourd’hui aux porte-monnaies multi-coins assurant des fonctions variées, parfois appelés “wallets universels”.

On constate de fait une évolution très claire des wallets les plus modernes :

. Multi-coins. Il est pénible de gérer de nombreux wallets différents, et les leaders d’aujourd’hui sont ceux permettant, en plus de Bitcoin, de conserver des dizaines, voire des centaines d’autres crypto-monnaies. Il est vraisemblable que l’on pourra un jour disposer d’une appli gérant toutes les cryptos et tokens existants.

. Multi-services. Là aussi, la tendance est très nette : de nombreux wallets intègrent désormais de façon native la possibilité d’échanger des crypto-monnaies entre elles. Il est probable que d’autres évoluent vers le crédit entre particuliers (P2P) ou d’autres formes de services de type bancaire. La frontière entre wallet et crypto-banque devrait s’estomper peu à peu.

. Multi-contenus. Un nombre croissant de wallets intègrent l’affichage détaillé des cours, la gestion d’alertes sur les portfolios, des messageries et même des fils d’actualité personnalisables. Le wallet devient ainsi l’application centralisant tout ce qui concerne les cryptos.

. Multi-plateformes. C’est moins une tendance qu’un parti-pris, mais les plus gros fournisseurs de wallets (tout comme les gros fournisseurs de navigateurs Web) cherchent à être présents sur toutes les plate-formes – Web, desktop et mobile.

 

Les meilleurs porte-monnaies logiciels multi-cryptos et non custodial

Remarques préalables

. J’ai testé tous les logiciels ci-dessous et j’en utilise certains au quotidien depuis plusieurs années. Pour autant, je ne peux m’en porter garant et je décline toute responsabilité quant au niveau de sécurité ou de pérennité qu’ils offrent.

. Comme toujours sur ce blog, je mets l’accent sur les outils les plus simples d’emploi, ciblant le grand public.

. En outre, s’agissant là de wallets logiciels, ils sont destinés à un usage quotidien des crypto-monnaies, mais pas forcément au stockage de grandes quantités d’argent à long terme. Pour le stockage, il est préférable d’opter pour des hardware wallets.

. Je n’évoque quasiment pas ici les wallets particulièrement dédiés à l’univers Ethereum, qui sont d’une logique un peu différente.

. Tous les outils mentionnés ici sont gratuits.

Le couteau suisse : Jaxx – https://jaxx.io
Multi-plateformes. Offrant un grand nombre de crypto-monnaies, une synchronisation entre différents wallets sur différentes plate-formes et un bureau de change intégré, Jaxx est très représentatif de la tendance que j’évoquais précédemment. Le wallet vient de faire l’objet d’un complet redesign, Jaxx Liberty, incluant encore davantage d’options et de services (déjà disponible sur Android mais pas encore pour Desktops, sur lesquels la version précédente, Jaxx Legacy, est toujours utilisable). Souple et complet.

L’élégant : Exodus – https://www.exodus.io
Desktop (Linux/Mac/Windows). Exodus se caractérise par son interface particulièrement soignée, à la fois élégante et intuitive. Il est aussi multi-devises et comprend un exchange intégré, tout en offrant des options avancées (masquer les cryptos affichant des balances négligeables, par exemple). Sérieux et esthétique.

Le simplissime : BRD – https://brd.com
Mobile (Android/iOS). BRD (anciennement BreadWallet ou Bread) a choisi un parti-pris minimaliste : l’interface est simplifiée à l’extrême, au risque de paraître dépouillée. Il n’intègre pas une énorme quantité de cryptos différentes, ni beaucoup de services complémentaires, mais inclut la possibilité d’investir facilement dans des crypto-monnaies naissantes (ICO). Facile et lisible.

Autres options à considérer

Abrahttps://www.abra.com – Mobile (Android/iOS). Interface claire, seulement une trentaine de coins mais la (rare) possibilité d’acheter directement des cryptos à partir de monnaie fiat ($/€) par virement ou carte bancaire.

Atomic Wallethttps://atomicwallet.io – Desktop (Linux/Mac/Windows) et bientôt sur Mobile. Gérant plus de 300 cryptos, avec exchange innovant intégré et options avancées. Encore en version beta mais prometteur (concurrent d’Exodus).
NB : Vous pouvez recevoir des coins gratuits (airdrop à venir) avec le code promo QRYR3

Enjinhttps://enjinwallet.io – Mobile (Android/iOS). Wallet multi-coins (avec une emphase sur les tokens Ethereum), interface dépouillée et forte sécurisation (concurrent de BRD).

Edgehttps://edge.app – Mobile (Android/iOS). Autre wallet minimaliste mais solide, avec exchange intégré.

Vous trouverez un comparatif (pas toujours à jour mais sérieux) de plusieurs porte-monnaies sur Bitcoin.org.

 

Bonnes pratiques

. Sauvegardez vos identifiants et mots de passe, de préférence via un gestionnaire de mots de passe dédié (LastPass, 1Password ou autre). Pour les wallets non-custodial, sauvegarder votre seed (en plusieurs endroits, voire sur papier) est absolument primordial. Répétons-le : si vos bitcoins sont sur votre ordinateur et que vous n’avez pas conservé votre seed ailleurs, vous perdrez tout votre argent si votre ordinateur est volé ou cesse de fonctionner (panne de disque dur).

. Ne cliquez jamais dans un email pour vous identifier sur un service Web. Le phishing est très répandu pour les exchanges et porte-monnaies hébergés. Accédez plutôt à vos porte-monnaies hébergés par une page vierge de votre navigateur, via vos signets, en vérifiant plusieurs fois l’adresse Web avant de vous identifier.

. Ne divulguez jamais vos mots de passe, clés privées ou seed à des tiers. Ne les envoyez jamais par email.

. Répartissez vos bitcoins et cryptos entre plusieurs wallets. Il est facile, rapide et peu coûteux d’envoyer des crypto-monnaies d’une adresse à une autre (c’est une grande part de leur intérêt). Utilisez ça à votre avantage, en minimisant les risques !

 

En conclusion

Personnellement, je ne vois pas d’un très bon oeil la montée en puissance des gros services d’hébergement de porte-monnaies Bitcoin, notamment Coinbase. La philosophie et la raison d’être de Bitcoin et des crypto-monnaies en général est de s’affranchir des intermédiaires et de redonner le contrôle de son argent à l’utilisateur.

A-t-on vraiment envie de voire naître, une fois de plus, des géants du numérique qui contrôlent tout et font la pluie et le beau temps ?

Placer ses crypto-monnaies sur des services tiers revient à déplacer le problème : on élimine les banques, pour donner du poids à de nouvelles entreprises, qui deviendront elles-mêmes de nouvelles formes de banques. Celles-ci vont fixer de façon arbitraire les coûts et limites de leurs services, multiplier les conditions d’entrée, se rapprocher des gouvernements, et exiger de plus en plus de documents, justificatifs et autres paperasses administratives.

Les porte-monnaies non-custodial vont eux évoluer en sens inverse : ils vont donner encore davantage de liberté, de pouvoir et de contrôle aux usagers, tout en incorporant des mécanismes de plus en plus sécurisés pour limiter les risques de piratage et de vol.

Reprendre (pour de bon) le contrôle de son argent, c’est tellement mieux.

Réagir ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles récents

Tags

RSS Usage des crypto-monnaies dans le monde

Les opinions exprimées sur ce blog sont personnelles et n’engagent en aucune façon aucun des supports de presse auxquels contribue l’auteur.

Ce site ne fournit pas de recommandations en matière d’investissement ou de placements financiers.

Ce site ne comporte pas de bannières publicitaires mais inclut parfois des liens d’affiliation.