En finir avec Satoshi Nakamoto

Comme vous le constaterez si vous vous intéressez au sujet, il est quasiment impossible de lire un article sur Bitcoin, en particulier dans la presse française, sans qu’on nous rappelle que l’inventeur de Bitcoin est un « mystérieux inconnu » se faisant appeler « Satoshi Nakamoto ».

C’est, en effet, le cas. Le document initial décrivant le protocole Bitcoin, publié en 2009, était signé « Satoshi Nakamoto », sans que l’on sache de qui il s’agit. Le pseudonyme a fait l’objet de nombreuses allégations, et même d’enquêtes plus ou moins sérieuses, mais l’identité réelle du – ou des – personnes(s) qui l’utilisent demeure inconnue.

A ce jour, on ne sait donc pas qui a « inventé Bitcoin ».

Est-ce un problème ? Non, vraiment pas.

Le fait est que l’identité des inventeurs de Bitcoin est une information qui n’a pas le moindre intérêt. Et l’insistance dont beaucoup de journalistes font preuve sur cette question témoigne, au mieux, d’une volonté de teinter Bitcoin d’une image exagérément sulfureuse et inquiétante, au pire d’une incompréhension manifeste de ce qu’est Bitcoin.

1. L’identité des créateurs de Bitcoin n’a aucune incidence sur ce qu’est Bitcoin aujourd’hui

Les créateurs de Bitcoin ont élaboré des concepts et établi des mécanismes, s’appuyant sur des algorithmes éprouvés utilisés partout dans le monde. Ces principes de fonctionnement se sont traduits par des programmes informatiques, publiés en OpenSource et donc librement consultables par tous. Des développeurs, dont certains sont clairement identifiés, travaillent à faire évoluer ce code, de façon collaborative et partagée. Tout ce qui définit Bitcoin est donc public, partagé et transparent.

Pour le dire autrement, imaginez que l’on découvre finalement qui est Satoshi. Sa photo fera le tour de la planète, apparaître en couverture des magazines et il deviendra une « star ». Cela changera-t-il quelque chose à Bitcoin, à son fonctionnement, à son importance ? Assurément non. Tout ou plus Satoshi pourra-t-il fournir une opinion personnelle quant à Bitcoin et son avenir, mais cette opinion n’aura que peu d’impact sur l’évolution globale d’une invention qui vit désormais sa propre vie.

Bitcoin est un concept. Les internautes se sont emparés de ce concept et des technologies qu’il recouvrait, et cela a donné naissance à une monnaie électronique, qui a elle-même initié la création de milliers d’autres crypto-monnaies similaires. Cet écosystème complexe, par essence décentralisé, ne serait que faiblement influencé par l’identité et les paroles de son créateur initial, pas davantage que le Web d’aujourd’hui n’est directement influencé par ce qui dit ou pense Tim Berners-Lee, l’un de ses principaux inventeurs.

2. L’identité des créateurs de beaucoup de protocoles est méconnue ou inconnue, sans que cela ne gêne personne

A chaque fois que je lis un article rappelant que Bitcoin a été inventé par un « mystérieux individu anonyme », je suis tenté de demander à l’auteur de l’article : « Mais qui a inventé SMTP, HTTP ou les SMS ? ». Sans se jeter sur Google ou sur son smartphone, l’auteur aura sans doute bien du mal à me répondre. Nous utilisons en permanence, au quotidien, une multitude d’applications, de services et de protocoles, sans avoir la moindre idée de qui les a inventé. En quoi est-ce un problème ?

Et c’est a fortiori vrai dans le monde du logiciel libre où, par coquetterie ou simple désintéressement, beaucoup de développeurs choisissent d’utiliser des pseudonymes et/ou de demeurer anonymes. Il est très fréquent que les logiciels « libres » soient développés et maintenus par des dizaines, voire des milliers d’informaticiens dont personne ne connaît l’identité. La communauté Mozilla, qui produit notamment le navigateur Firefox, comporte plus de 10.000 personnes. Laquelle d’entre elles a créé votre fonctionnalité favorite sur le navigateur ?

3. L’identité des créateurs de Bitcoin est un détail insignifiant au regard de ce qu’est devenu Bitcoin

Bitcoin est utilisé par des centaines de milliers de personnes, partout dans le monde. C’est un protocole qui fonctionne et qui a donné naissance à une monnaie électronique sans équivalent dans l’histoire humaine. La valeur de marché globale de cette monnaie s’élève déjà à plusieurs milliards de dollars. Au regard de ces faits, savoir qui est l’auteur du document initial décrivant le potentiel d’un tel dispositif paraît bien peu essentiel. Et consacrer une énergie démesurée à « démasquer » Satoshi Nakamoto, comme ont tenté de le faire plusieurs journalistes, sans succès, s’apparente à un amusement de collégien désoeuvré en mal de reconnaissance.

Bitcoin et les crypto-monnaies constituent une évolution majeure d’Internet et des systèmes financiers mis à la disposition des individus. Compte tenu de l’importance de cette évolution, et des transformations qu’elle va engendrer, se focaliser sur l’identité de Satoshi Nakamato revient à être hypnotisé par le doigt du sage qui montre la Lune. Il me paraît plus important de regarder la Lune.


facebooktwittergoogle_plusredditlinkedintumblrmail